Exemple
Publication mise en avant

Introduction

Dans ces cultes-concerts du nouvel an que nous consacrons à un compositeur éminent, la prédication ambitionne de méditer un aspect spécifique en lien avec l’œuvre du maestro. Bach, chantre officiel de l’Eglise luthérienne, nous a fait réfléchir à la place de la musique durant le culte. Mozart, auteur de la messe du Requiem, nous a conduits à une réflexion sur « l’avoir à mourir ». En songeant à Mendelssohn, c’est tout naturellement sa marche nuptiale, universellement connue, même par ceux qui ne connaissent pas Mendelssohn, qui s’est imposée à mon esprit.

Poursuivre la lecture de : Eloge de la fidélité, Bruno Gaudelet
Exemple
Publication mise en avant

I. Biographie succincte

Malgré une mort précoce à 38 ans, Mendelssohn est l’auteur d’une œuvre très importante. Considéré – à tort – comme un compositeur moins inspiré qu’un Robert Schumann ou moins aventureux qu’un Franz Liszt, il connut cependant un grand succès de son vivant et occupe aujourd’hui une place centrale dans la musique allemande.

Poursuivre la lecture de : Culte-concert du nouvel an : Félix Mendelsshon
Exemple
Publication mise en avant

A lire dans Paroles Protestante de Janvier :  « On a changé l’heure du culte, La vieille dame et la voix » par Herman Grosswiller

Entre tradition et adaptation, l’Eglise doit faire au mieux pour trouver un rythme qui convienne au plus grand nombre. Changer l’heure du culte devient un enjeu théologique majeur. L’expérience d’une paroisse qui a sauté le pas.

Poursuivre la lecture de : Echos de la presse régionale sur le changement d’heure pour le culte dominical à Neuilly, dès janvier à 11h
Exemple
Publication mise en avant

Intro culte numérique

Introduction

La Cène n’est pas pour nous protestants un rituel sacré, mais un signe visible de la grâce invisible, un symbole qui n’a aucune efficacité en lui-même, aucun sens si on ne partage pas la signification que l’Evangile y met et aucun intérêt si nous sommes étrangers à la foi que verse en nous l’Esprit de Dieu.

Poursuivre la lecture de : Cène virtuelle, mais réelle
Exemple
Publication mise en avant

Voir la vidéo sur notre chaine Youtube : ici

Introduction

La pandémie a obligé les Eglises locales à recourir aux diffusions virtuelles des cultes, aussi bien en direct qu’en différé. Du coup le jargon utilisé en entreprises pour les vidéo-conférences, s’est popularisé dans toutes les communautés qui ne parlent plus aujourd’hui qu’en termes de « présentiel » et de « virtuel ». Outre que le mot « présentiel » est un anglicisme qui déplait aux défenseurs de la langue française, des questions se posent aux fidèles et aux ministres du culte. Où se situe la vraie Eglise, demande-t-on ? En assemblée concrète, physique, ou en personnes éparpillées aux quatre vents qui se connectent ? Suivre un culte en virtuel » est-il équivalent de « suivre un culte en présentiel » ? Et que dire de la célébration de la Cène en virtuel ? La Cène n’est-elle pas précisément une communion des fidèles au même pain et au même vin,  comme le dit Paul en 1Co 11 ? Ne faut-il pas tenir que l’Eglise réelle correspond à l’Eglise « en présentiel », et que le « virtuel » doit simplement être rangé parmi les outils de communication et d’évangélisation ?

Poursuivre la lecture de : Eglise présentielle, Eglise virtuelle, où est l’Eglise réelle ?
Exemple
Publication mise en avant

Références de l’article : Bruno GAUDELET, « La mort est-elle l’objet d’une révolution anthropomorphique ? », dans Les révolutions du XXIe siècle, sous la direction de Yves Charles Zarka, Presses Universitaires de France, 2018.

Poursuivre la lecture de : « La mort est-elle l’objet d’une révolution anthropomorphique ? », (article publié) aux PUF
Exemple
Publication mise en avant

Le livre des émissions du Carême 2019 est paru !

On peut le trouver dans toutes les bonnes librairies, sur le net (Amazon, Fnac,..) et bien sûr sur le site de l’éditeur en cliquant sur le lien suivant :

https://www.editions-olivetan.com/accueil/923-quand-l-evangile-se-raconte.html

Pour réécouter les émissions en podcast sur France Culture, cliquez sur le lien suivant : 

https://www.franceculture.fr/emissions/careme-protestant

Exemple
Publication mise en avant

L’ESPÉRANCE, PAR JEAN-GABRIEL BLIEK

juin 11, 2019Commentaires fermés sur L’espérance, par Jean-Gabriel Bliek Edit

Lectures : Romains 4 v 18-21, Hebreux 6 v 11-15, Pierre 1 v 13 Mes chers Amis, Les textes qui nous ont été lus nous parlent de l’espérance mais cette notion nous parle-t-elle vraiment ? Comme disait le Maréchal Foch de quoi s’agit-il ?

Poursuivre la lecture de : Prédications de Jean-Gabriel
Exemple
Publication mise en avant

COMMENT VOIR ? ET PEUT-ÊTRE EN FAIT « REGARDER AU-DELÀ », PAR LAURENT CONDAMY

juin 28, 2019Commentaires fermés sur Comment voir ? Et peut-être en fait « regarder au-delà », par Laurent Condamy Edit

Textes bibliques à lire :  Genèse 28, 16, Job 23, 3-9, Jean, 20, 26-29  Chers Frères et Sœurs, Ceux d’entre vous qui sont des habitués de ce temple peuvent certainement constater avec moi qu’il y a bien peu de dimanches où notre pasteur ne nous met pas en garde contre ce qu’il appelle de manière imagée « la pensée […]

Poursuivre la lecture de : Prédications de Laurent Condamy
Exemple
Publication mise en avant

Evangile et/ou religion 

Lectures :Esaïe 66.1-2, Matthieu 3.1-8, Colossiens 2.8-23

Introduction

 

Nos sociétés européennes « laïques » et « séculières » se sont construites sur une critique virulente de la « religion », incarnée principalement par l’Eglise catholique, les Eglises protestantes et l’orthodoxie.

Poursuivre la lecture de : Discours sur la religion et l’Evangile

Exemple
Publication mise en avant

Etude sur le mariage et la bénédiction nuptiale (I)

Le magistrat étant considéré en bonne théologie calviniste comme un ministre de Dieu, et le mariage comme relevant de l’ordre créationnel, les protestants ont plutôt bien accueilli la décision de l’Etat de s’arroger la validation du mariage. D’autant que, nous l’avons signalé, la Réforme s’était davantage préoccupée de l’aspect public et légal du mariage que de sa cérémonie. Cela dit, la liturgie du mariage du régime concordataire, perdura en France dans la même forme qu’elle avait en vigueur avant les lois de séparation, c’est-à-dire, en maintenant les promesses et l’engagement des époux comme si la célébration présidée à la mairie par l’officier de l’état civil, n’était pas suffisante pour qu’il y ait mariage authentique[49]. Poursuivre la lecture de : Mariage ou bénédiction nuptiale ?

Exemple
Publication mise en avant

Etude sur le mariage et la bénédiction nuptiale (II)

1. La Bible

Si la monogamie était semble-t-il l’état le plus fréquent de la famille israélite[1] même dans un très loin passé, la polygamie ou la bigamie ne présentaient aucun désaveu moral et étaient laissées à la liberté et à la fortune des intéressés[2]. Cependant, le mariage monogame inspira les prophètes, les poètes et les sages, qui utilisèrent l’alliance conjugale monogame comme un symbole de l’alliance divine[3]. D’où l’idéal conjugal des récits de création de la Genèse présentant le mariage monogame comme répondant non seulement à l’ordre créationnel, mais participant encore de la ressemblance à Dieu par la communion qui fait du couple une seule chair. De fait, au premier siècle de notre ère, la polygamie ou la bigamie étaient proscrites, mais assez fréquemment remplacées par la répudiation et le divorce[4]. Toutefois, rappelle Raymond de Vaux, « Il est intéressant de constater qu’en Israël, comme en Mésopotamie, le mariage est une affaire purement civile et n’est sanctionné par aucun acte religieux »[5]. Poursuivre la lecture de : La cérémonie de mariage, repères historiques et religieux

Exemple
Publication mise en avant

Dans sa Préface à son Commentaire des Psaumes de 1557, Jean Calvin évoque sa conversion qui dû avoir lieu avant mai 1534 date à laquelle le futur réformateur de Genève se rend dans sa patrie de Noyon et renonce au bénéfice de la rente d’étudiant que lui avait accordé l’évêché (texte adapté d’après la traduction de la pléiade).

Poursuivre la lecture de : Calvin raconte sa conversion

Chant 1 : C’est toi, Seigneur, (21-08 page236)

1 – C’est toi, Seigneur, qui nous unis
Pour chanter ton amour !
Et ta parole, ô Jésus-Christ,
Nous rassemble en ce jour.

Tous unis dans la même foi,
Nous allons au-devant de toi
Et tu nous ouvres le chemin.
Tu prépares nos lendemains
En nous donnant
Ta parole et ton pain.

2 – Tu nous reçois dans ta maison
Pour nous donner ta paix.
Tu nous connais par notre nom,
O Christ ressuscité.

3 – Les mains ouvertes devant toi,
Conduits par ton amour,
Nous avons tous besoin de toi
Pour vivre chaque jour.

Chant 2 : Sur ton Eglise, 36-13, (page. 510)

  1. Sur ton Eglise universelle
    Seigneur tu veille tous les jours,
    Tu veux que chacun puisse en elle
    trouver ta joie et ton amour.
    Ton peuple cherche ta présence,
    toi seul tu peux changer les cœurs.
    Nous n’avons pas d’autre espérance,
    sois au milieu de nous Seigneur !

Chant 3 : Ecoute, (22-07, page 262)

  1. Ecoute, entends la voix de Dieu,
    à celui qui a soif il vient se révéler.
    Ecoute, que tout en toi se taise,
    que tout en toi s’apaise, et que parle ton Dieu.
  2. Ecoute, laisse là ton souci,
    que se taisent les mots, que s’éloignent les cris.
    Ecoute, Dieu sème sans compter,
    sa Parole est le pain qui vient nous rassasier.
  3. Ecoute, Dieu passe près de toi,
    dans la brise légère, dans le vent de l’Esprit.
    Ecoute, tu es aimé de Dieu,
    tu es choisi de Dieu, il veut pour toi la Vie

Chant 4 : Quand le soir descend (49-17, page 792)

  1. Quand le soir descend, Sur ma peur,
    Montre-toi vivant, A mon cœur.
    Quand le soir descend, Sur ma peur,
    Réveille ma foi, Seigneur.
  2. Je n’ai pas trouvé, Le trésor ;
    Mais l’amour caché, N’est pas mort.
    Je n’ai pas trouvé, Le trésor ;
    Mon Dieu, je te cherche encor.
  3. Kumbaya my Lord, Kumbaya
    Kumbaya my Lord, Kumbaya
    Kumbaya my Lord, Kumbaya
    Ô Lord Kumbaya

Chant 5 : 51-10 Laisse-nous, Seigneur, (page 826)

R. Laisse-nous, Seigneur, entrer dans ta maison,
Laisse-nous venir chez toi.

Laisse-nous, Seigneur, partager ta moisson,
Laisse-nous chanter avec toi.

Soleil de joie, Alléluia !
Viens sous mon toit, Alléluia

Chant 6 : 12-07 Tournez les yeux 1 (page 178)

  1. J’ai cherché le Seigneur, et il m’a écouté.
    Il m’a guéri de mes peurs, et sans fin je le louerai.

R. Tournez les yeux vers le Seigneur et rayonnez de joie.
Chantez son nom de tout votre coeur.
Il est votre Sauveur ; c’est lui votre Seigneur.

  1. Dieu regarde ceux qu’il aime ; il écoute leur voix.
    Il les console de leur peine, et il guide leurs pas.

R. Tournez les yeux vers le Seigneur et rayonnez de joie, …

Chant 7 : 13-03 Quand les montagnes (p. 204 )

R. Quand les montagnes s’éloigneraient,
Quand les collines chancelleraient,
Quand les montagnes s’éloigneraient,
Dieu fera tout comme il promet :

Mon amour, oui, mon amour
ne s’éloignera pas de toi.
Mon amour, oui, mon amour
ne s’éloignera pas de toi.

R. Quand les montagnes s’éloigneraient, …

Chant 8 : 14-09 Cherchez d’abord (p. 220)

  1. Cherchez d’abord le royaume de Dieu
    Et sa justice
    Et toutes choses vous seront données en plus.
    Allélu, alléluia !
    Alléluia, Alléluia, Alléluia, Alléluia !

Chant 9 : 46-05 Mon Sauveur (page 718)

  1. Mon Sauveur, je voudrais être
    Une fleur de tes parvis,
    Briller pour toi seul, ô Maître,
    Puisque par toi seul je vis.
    Dans le silence répandre
    Le parfum de ton amour,
    Dans la nuit obscure attendre
    L’aurore de ton retour.
  2. Mon Sauveur, je voudrais être
    Sur le sentier ténébreux
    Un faible reflet, ô Maître,
    De ton éclat radieux.
    Luire sur la sombre route
    Du coeur perdu loin de toi ;
    Dissiper la nuit du doute
    Par la clarté de la foi.
  3. Mon Sauveur, je voudrais être,
    comme un écho de ta voix,
    Pour proclamer, ô doux Maître,
    le mystère de ta croix ;
    Pour parler de délivrance
    à ceux qu’assaille la mort,
    Pour consoler la souffrance
    et montrer à tous le port.

Chant n° 1 : Ps 92 (hors Alléluia)

R. Il est beau de louer le Seigneur !
Il est beau de chanter
En l’honneur de ton nom ;
D’annoncer au matin, ta bonté,
Et pendant les nuits ta fidélité.

Tu me réjouis par tes œuvres, ô Eternel !
Et je chante avec allégresse
L’ouvrage de tes mains.

Que tes œuvres sont grandes, ô Eternel !
Que tes œuvres sont grandes,
Que tes pensées sont profondes !

R. Il est beau de louer le Seigneur ! ….
Il est beau de chanter
En l’honneur de ton nom ;
D’annoncer au matin, ta bonté,
Et pendant les nuits ta fidélité.

Finale : Et pendant les nuits ta fidélité.

Chant n° 2 : O mon Père (hors Alléluia)

  1. O mon Père, Ma prière,
    Irait-elle jusqu’à toi,
    Si toi-même, Dieu qui m’aimes,
    Ne descendais jusqu’à moi ?
    O mystère, O mystère,
    Adorable pour ma foi.

Chant n° 3 : Quand le soir descend (49-17)

  1. Quand le soir descend, Sur ma peur,
    Montre-toi vivant, A mon cœur.
    Quand le soir descend, Sur ma peur,
    Réveille ma foi, Seigneur.
  2. Viens chez moi t’asseoir, Prends le pain !
    Tu rejoins si tard, Mon chemin.
    Viens chez moi t’asseoir, Prends le pain !
    Mes yeux s’ouvriront enfin.
  3. Kumbaya my lord

Chant 4. : Ne crains rien, je t’aime (hors Alléluia)

  1. Ne crains rien, je t’aime, je suis avec toi
    Promesse suprême, Qui soutient ma foi
    La sombre vallée, N’a plus de terreur
    L’âme consolée, Je marche avec le Seigneur

Refrain x 2 : Non, jamais tout seul,
Non, jamais tout seul
Mon Père et Seigneur me garde Jamais ne me laisse seul

  1. Les dangers accourent, Subtils, inconnus
    De près ils m’entourent,
    Plus près est mon Dieu
    Qui dans le voyage, Me redit : “C’est moi,
    Ne crains rien, courage,
    Je suis toujours avec toi.

Chant n° 5 : En mon cœur, j’ai choisi,
(hors Alléluia)

  1. En mon cœur j’ai choisi de suivre Jésus-Christ,
    En mon cœur, j’ai choisi de suivre Jésus,
    En mon cœur, j’ai choisi de suivre Jésus-Christ,
    Oui, pour toujours, oui pour toujours.
  2. Si mes amis s’en vont, qu’importe, moi, j’irai !
    Si mes amis s’en vont, qu’importe, j’irai !
    Si mes amis s’en vont, qu’importe, moi, j’irai !
    Oui, pour toujours, oui, pour toujours.
  3. Au Maître je dis « oui »,
    joyeux je prends ma croix,
    Au Maître je dis « oui », j’accepte la croix,
    Au Maître je dis « oui »,
    joyeux je prends ma croix.
    Oui, pour toujours, oui, pour toujours.

Chant n° 6 : Les cieux et la terre

  1. Les cieux et la terre célèbrent en chœur
    La gloire du Père, du Dieu créateur.
    Qu’il est redoutable dans sa majesté!
    Qu’il est admirable dans sa charité !
  2. C’est lui qui nous donne le printemps joyeux,
    Les fruits de l’automne, l’été radieux.
    Largesse infinie que rien ne tarit!
    Sa main rassasie tout être qui vit.
  3. Mais, ô Dieu suprême, plus que tous tes dons,
    C’est ton amour même que nous adorons,
    O source éternelle de grâce et de paix,
    Ton peuple fidèle te loue à jamais.

Confession de la foi

Je crois en Dieu notre Père, qui nous prend pour ses enfants et nous aime comme il aime Jésus-Christ.

Je crois en Jésus-Christ, notre Seigneur et frère.
Il révèle le Père et établit la Nouvelle Alliance qui nous fait enfants de Dieu.
En lui nous avons le pardon, l’espérance et l’amour.

Je crois que Dieu est Esprit.
Il demeure en notre esprit et nous atteste que nous sommes enfants de Dieu.
Il guide l’Eglise par l’Evangile et nous révèle la gloire de Jésus-Christ.

Je crois à la sainte Eglise universelle, visible et invisible, pécheresse et pardonnée.

Je crois au Royaume de Dieu comme horizon des hommes et espérance qui donne du sens au présent, au passé et au futur.

Notre Père qui est aux cieux,

Notre Père qui est aux cieux,
que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Ne nous soumet pas à la tentation,
mais délivre nous du mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent le règne,
la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles,
Amen

Chant n° 7 : Quelques mots d’amour

  1. Il manque quelqu’un près de moi
    Je me retourne, tout le monde est là
    D’où vient ce sentiment bizarre,
    Que je suis seul?
    Parmi tous ces amis,
    Et ces filles qui ne veulent
    Que quelques mots d’amour
  2. De mon village, capitale
    Où l’air chaud peut être glacial
    Où des millions de gens
    Se connaissent si mal
    Je t’envoie comme un papillon
    À une étoile
    Quelques mots d’amour

R. Je t’envoie mes images,
Je t’envoie mon décor
Je t’envoie mes sourires des jours
Où je me sens plus fort

Je t’envoie mes voyages,
Mes jours d’aéroport
Je t’envoie mes plus belles victoires,
Sur l’ironie du sort

  1. Et dans ces boîtes pour danser
    Les nuits passent inhabitées
    J’écoute les battements de mon cœur
    me répéter
    Qu’aucune musique au monde
    ne saura remplacer
    Quelques mots d’amour
  2. De mon village à cent à l’heure
    Où les docteurs greffent les cœurs
    Où les millions de gens
    Se connaissent si mal
    Je t’envoie comme un papillon
    À une étoile
    Quelques mots d’amour

Bénédiction

Le Seigneur vous bénit et vous garde.
Le Seigneur fait resplendir sur vous sa lumière
et vous accorde sa grâce.
Le Seigneur tourne sa face vers vous et vous donne la paix.