La Cène et le baptême, signes visibles de la grâce invisible

Accueil Catégorie : Baptême

Exemple
Publication mise en avant

1. Les sacrements

1) Qu’est-ce qu’un sacrement ?

Le mot sacrement dérive du latin sacramentum qui apparaît dans la Vulgate (Bible latine) pour traduire le mot grec musterion d’où vient notre mot mystère. Saint-Augustin a fixé la définition des sacrements en expliquant qu’un sacrement « est un signe visible de la grâce invisible ». Jean Calvin précise pour sa part qu’un sacrement « est un signe extérieur par lequel Dieu scelle en nos consciences les promesses de sa bonne volonté envers nous, pour confirmer la faiblesse de notre foi, et par lequel, à notre tour, nous rendons témoignage tant devant Lui et les anges que devant les hommes, que nous le tenons pour notre Dieu » (Institution de la religion chrétienne (I.R.C), IV.xiv. 1). Un sacrement est ainsi un signe visible et un sceau de la grâce divine qui présente la grâce (c’est-à-dire la bienveillance, la mansuetude divine) à notre égard et scelle notre réconciliation avec Dieu.

Poursuivre la lecture de : La Cène et le baptême, signes visibles de la grâce invisible
Exemple
Lecture : Actes 2.22-24 et 32-39 / 16.11-15 et 22-34

Introduction

Pourquoi baptiser les enfants ? Telle est l’interrogation qui divise parfois les chrétiens.
L’Eglise réformée ne fait pas du baptême des enfants un cheval de bataille. Elle laisse le libre choix aux parents de baptiser ou non leurs enfants. Elle croit cependant que le baptême des enfants comporte une cohérence et une promesse qui se révèlent porteuses de sens et de bénédiction pour les enfants baptisés et leurs familles. C’est ce que je vous propose d’aborder maintenant.
Quels sont les arguments que l’on avance à l’encontre du baptême des enfants ?

Poursuivre la lecture de : Faut-il baptiser les enfants ?