Enchantement, pensée magique et foi

Accueil Catégorie : Théologie

Exemple
Publication mise en avant

Références bibliques :

Deutéronome 18.9-14, Jérémie 10.2-16, Matthieu 7.15-23, Actes 5.12-16,
Actes 19.11-12 (ces lectures sont données en fin du texte)

Introduction

L’époque moderne nous a communiqué un esprit scientifique et nous a appris à distinguer entre le réel et le légendaire. Malgré cela, le marché de l’occultisme, des guérisseurs et des gurus, plus ou moins intéressés par les biens de leurs adeptes, génère plus que jamais d’énormes bénéfices et a pignon sur rue. Chacun sait que les escrocs et les falsificateurs sont légion et, pourtant, les télévisions et les magazines n’en font pas moins un tabac à chaque fois qu’elles réalisent une émission ou un reportage sur les guérisseurs et le paranormal. Les scientifiques démystifient sans cesse les pseudo-miracles ou le pseudo-paranormal, et pourtant une majorité de gens restent inclinés à croire aux « fantômes », aux « thaumaturges » et aux « forces inexpliquées ».

Poursuivre la lecture de : Enchantement, pensée magique et foi

Exemple
Publication mise en avant

A Dieu seul la gloire (Soli Deo gloria) :

Rien n’est sacré ou absolu en dehors de Dieu. Les Protestants contestent le caractère absolu de toute entreprise humaine. Au nom d’un Dieu de liberté, ils proclament la liberté de conscience de tous les êtres.

 

La grâce seule (Sola gracia) :

La grâce est l’amour gratuit et originel de Dieu pour l’humanité. Indépendamment de ses mérites, l’être humain est déjà sauvé. Cette confiance de Dieu le rend responsable. Ainsi aimé, l’homme est apte à aimer son prochain.

 

La Foi seule (Sola fides) :

La Foi naît de la rencontre de l’être humain avec Dieu. Elle peut être l’issue – ou aussi le début – d’un chemin difficile mais jamais inaccessible.

 

La Bible seule (Sola scriptura) :

La Bible est la seule autorité reconnue des Protestants qui y voient le livre d’une humanité juive et chrétienne se voulant reliée à Dieu. L’intelligence de son message aujourd’hui provient des efforts de toutes les Églises dans le respect de leur diversité.

 

Des Églises toujours à réformer (ecclesia reformata semper reformanda est) :

Les Églises rassemblent tous ceux qui se reconnaissent dans le Dieu de Jésus-Christ, notamment par le baptême et la Cène. En tant qu’institutions, elles n’exercent pas de médiation entre les fidèles et Dieu. Communautés humaines, elles évoluent sans cesse au rythme de l’humanité.

 

Le Sacerdoce Universel

Chaque baptisé a une place identique dans l’Église, qu’il soit laïc ou pasteur ; ce dernier n’est pas un personnage à part mais celui ou celle à qui sa formation théologique permet d’animer la communauté. Le témoignage de la foi et de l’engagement dans le monde est donc le devoir de tous les Protestants membres des Églises

 

Exemple
Publication mise en avant

Retrouver le passé

Quelques-unes des plus grandes redécouvertes de notre passé ont été précédées par des siècles d’oubli, voire par une de complète ignorance. Je pense à ces civilisations perdues que l’archéologie a retrouvées et réapprises. Aux merveilles redécouvertes avec ces cités sorties des sables. Mais également au monde des dinosaures disparu soixante millions d’années avant les premiers hommes. La redécouverte de ce monde par la paléontologie a transformé radicalement notre vision du passé et bouleversé durablement la lecture que les docteurs de l’Eglise et les réformateurs faisaient du livre de la Genèse.

Poursuivre la lecture de : Que sait-on vraiment de Jésus ?