Action de l’Entraide

Accueil mai 2017

L’Entraide de l’église réformée de Neuilly

Est une association régie par la loi de 1901.

Elle se veut le lien essentiel entre la dimension spirituelle de la foi et son implication de solidarité et de soutien.

Elle organise des actions tout au long de l’année. Si vous souhaitez vous rejoindre pour l’une de ces actions, n’hésitez pas à nous contacter :

– email : entraide.erf.neuilly@free.fr

– téléphone : 06 67 92 64 33.

CALENDRIER DES ACTIONS DE L’ENTRAIDE 2016-2017

Repas du CASP

La paroisse accueillera des personnes démunies en association avec le CASP (Centre d’action sociale protestant) pour un déjeuner les dimanches 20 novembre 2016 et 19 mars 2017.

Les bénévoles de l’Entraide participent à la cuisine et partagent le repas dans une ambiance conviviale.

Responsable : Sybill DARROMAN

Alphabétisation

Avec ses moniteurs bénévoles, membres des paroisses de Neuilly (adventiste, catholiques et réformée), l’Alphabétisation oecuménique organise des cours gratuits d’apprentissage et de perfectionnement du français (lecture, écriture, grammaire, conversation…) :

Cours en soirée
Le lundi soir et le jeudi soir de 20h30 à 22 heures, à l’Eglise Saint Jean-Baptiste, 158 avenue Charles de Gaulle à Neuilly sur Seine.

Cours en journée
Le lundi après-midi de 14h à 15h30, à l’Eglise adventiste, 81 boulevard Bineau

Le mardi après-midi de 14h30 à 16h, à l’Eglise réformée, 18 boulevard d’Inkermann

Contact :

– email : entraide.erf.neuilly@free.fr

– téléphone : 06 67 92 64 33.

Banque alimentaire

En février une collecte de produits alimentaires mais aussi de produits d’hygiène est organisée dans les locaux de l’église réformée au profit de la mission des sans logis

Responsable : Sophie SCHEER

Collecte de jouets

Mardi 6 décembre 2016, une collecte de jouets sera organisée au temple lors de la séance de l’école biblique au profit des enfants du Centre d’Action Sociale Protestante (CASP).

Responsable : Sophie SCHEER

Accueil d’une famille syrienne

En association avec la paroisse de l’Annonciation et la Fédération de l’Entraide protestante, l’Entraide de Neuilly participe à l’accueil d’une famille syrienne ismaëlienne logée à Nanterre.

Responsable : Constance Malgrain

L’Assemblée générale se tient généralement au mois de mars.

Vente de Noël

Dimanche 9 décembre 2018 aura lieu une vente au profit de l’Entraide

Vente de l’Entraide

Vendredi 25 mai et samedi 26 mai 2018 aura lieu la vente annuelle de l’Entraide avec un repas le samedi soir.

Plusieurs stands seront présents (vins, brocante, vêtements, salon de thé…) et une tombola sera organisée avec de nombreux lots.

Constance MALGRAIN

Présidente du Conseil de l’Entraide

Quand, où,  à quelle heure ?

  • 2 dimanches par ans
  •  de 10h30 à 12h
  • au temple : 18 Bd d’Inkermann, Neuilly

Calendrier :

 

dimanche 17 mars

Forum des associations de l’Entraide

Exposition : à partir de 10h

Plénière : 10h30-12h

Appéritif : 12h

L’Eglise Réformée de Neuilly-sur-Seine est membre de l’Eglise Protestante Unie de France

1) Site de l’EPUDF :

https://www.eglise-protestante-unie.fr/
2) Constitution et statuts types :

https://www.eglise-protestante-unie.fr/organisation/references-et-documents-administratifs-6

3) Convictions :

https://www.eglise-protestante-unie.fr/convictions

4) Histoire :

https://www.eglise-protestante-unie.fr/histoire

5) Organisation :

https://www.eglise-protestante-unie.fr/organisation

6) Région parisienne :

https://www.eglise-protestante-unie.fr/region-parisienne-reformee-r8

L’Eglise Réformée de Neuilly-sur-Seine

est membre de l’Eglise Protestante Unie de France 

CONSTITUTION ET STATUTS TYPES 

https://www.eglise-protestante-unie.fr/prod/file/epudf/upload/nation/Constitution%202014.pdf

LE MOT DU TRESORIER de NEUILLY

Lors des dernières Assemblée Générale nous avons attiré l’attention des membres présents sur la mise en place d’une nouvelle comptabilité en conformité avec la nouvelle législation.

Il faut garder à l’esprit que depuis 1905, l’Etat ne participe plus aux dépenses des temples, des presbytères, ni aux traitements des pasteurs. Tout est à la charge de l’Eglise Réformée de France qui n’a d’autre ressource que la contribution volontaire de ses membres. Tous les pasteurs reçoivent le même salaire de l’ERF, chaque paroisse y contribue selon ses moyens: c’est ce qu’on appelle « la Cible ». Par le jeu de la solidarité, l’ERF assure aux paroisses démunies le soutien venant des paroisses mieux nanties.

Par souci de solidarité, nous devons résolument aider les autres Eglises de la Région parisienne. Nous devons donc tenir nos engagements.
Trois pistes pour y parvenir aisément :

1. Effectuer un 1er versement dès le premier semestre, facilitant la gestion de notre trésorerie tout en étalant dans le temps votre participation.

2. Profiter de l’allègement fiscal (66% depuis 2005 au lieu de 60%), qui vous permet d’augmenter votre cotisation de 20% « à coût égal » (1000 € de dons vous procurent 660 € de réduction d’impôt et le coût réel n’est donc que de 340 €).

3. Si vous êtes Chef d’entreprise, votre société peut bénéficier des mêmes facilités et obtenir ainsi un crédit d’impôt (voir annexe ci dessous)

Nombre d’entre vous ont déjà pris la mesure des enjeux de notre Eglise : qu’ils en soient très vivement remerciés et qu’ils sachent que la priorité de notre commission financière est de tout faire pour que nous soyons plus nombreux encore à partager l’effort financier.

Fraternellement à tous.  Le trésorier

 

ANNEXE : l

Le mécénat d’entreprise, aidez votre Eglise et déduisez votre impôt sur les sociétés

Mécénat d’entreprise

Au 1er janvier 2006, le dispositif instauré par la loi n° 2003-709 du 1er août 2003 destiné à encourager les dons effectués par les entreprises au profit d’œuvres ou d’organismes d’intérêt général est inchangé.

La loi de finances pour 2004 a étendu la liste des organismes bénéficiant de ce régime aux associations qui ont pour activité principale la présentation au public d’œuvres dramatiques, lyriques, musicales, chorégraphiques, cinématographiques et de cirque et aux organismes d’aide à la création d’entreprise.

Rappels : La loi précitée a remplacé la déduction du résultat imposable dont bénéficiaient auparavant les entreprises, par une réduction d’impôt significative (cf. article 238 bis CGI).

L’entreprise versante a en effet droit à une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % du montant du don, dans la limite d’un plafond porté à 5 pour mille du chiffre d’affaires hors taxes, quel que soit le type d’organisme d’intérêt général bénéficiaire du don.

En pratique, pour les entreprises relevant de l’IS, l’avantage fiscal est ainsi passé de 33,33% (taux de l’impôt sur les sociétés) à 60 %.
Exemple : un versement de 1 000 € n’est plus une atténuation de l’IS de 333,33 € (1 000 x 33,33 %) mais une diminution de 600 € (1 000 x 60 %).
L’entreprise versante peut associer son nom aux opérations réalisées par l’organisme bénéficiaire du don.

Cependant, le bénéfice de la réduction d’impôt n’est admis au titre du mécénat que s’il existe une disproportion marquée entre le montant du don et la valeur du service rendu.

De plus, lorsque la limite de déduction est dépassée au cours d’un exercice, l’excédent est reportable sur les 5 exercices suivants et ouvre droit à la réduction d’impôt dans les mêmes conditions, après prise en compte des versements de l’exercice.

Un décret n° 2004-185 du 24 février 2004, modifié par un décret n° 2004-1152 du 29 octobre 2004, a fixé les obligations des entreprises mécènes.

Une instruction fiscale 4C-5-04 du 13 juillet 2004 a commenté l’ensemble des dispositions relatives au mécénat d’entreprise. Elle précise que celui-ci peut prendre la forme de dons en nature (ex. de matériels) et la mise à disposition de personnels.
Dans ce cas, le don sera évalué à son prix de revient, c’est-à-dire rémunérations et charges sociales s’y rattachant.

Exemple

Etude sur le mariage et la bénédiction nuptiale (I)

Le magistrat étant considéré en bonne théologie calviniste comme un ministre de Dieu, et le mariage comme relevant de l’ordre créationnel, les protestants ont plutôt bien accueilli la décision de l’Etat de s’arroger la validation du mariage. D’autant que, nous l’avons signalé, la Réforme s’était davantage préoccupée de l’aspect public et légal du mariage que de sa cérémonie. Cela dit, la liturgie du mariage du régime concordataire, perdura en France dans la même forme qu’elle avait en vigueur avant les lois de séparation, c’est-à-dire, en maintenant les promesses et l’engagement des époux comme si la célébration présidée à la mairie par l’officier de l’état civil, n’était pas suffisante pour qu’il y ait mariage authentique[49]. Poursuivre la lecture de : Mariage ou bénédiction nuptiale ?