Colloque interreligieux sur le transhumanisme, fin novembre 2018 à Neuilly

Accueil Catégorie : Spiritualité réformée

Exemple
Publication mise en avant

Un grand colloque interreligieux sur le thème passionnant du transhumanisme est en cours de finalisation.

Il aura lieu à Neuilly fin novembre 2018.

Toutes les  infos, dates, horaires, intervenants et thèmes abordés seront communiqués bientôt sur cette page.

A suivre donc …

Wikipédia définit ainsi le transhumanisme : “mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer la condition humaine notamment par l’augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains “.

Il ne s’agit absolument pas de science-fiction. Des géants américains tels que Google investissent des sommes astronomiques dans la recherche en vue non seulement « d’augmenter » l’humain et ses capacités, mais également de rallonger de façon spectaculaire la durée de la vie.

Qu’en pensent les grandes religions monothéistes ?

C’est l’objet de ce colloque de fin novembre 2018 qui comportera trois actes : une séance au temple réformé de Neuilly, une autre à l’église saint Jean-Baptiste et la dernière à la synagogue rue Ancel.

 

 

 

Exemple

« Les choses cachées sont à l’Éternel, notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos fils, à perpétuité. » (Deutéronome 29.29)

I – Les choses cachées

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Pourquoi le monde ? Et pourquoi ce modèle de monde ? Y a-t-il un sens à l’histoire humaine ?

Poursuivre la lecture de : Les choses cachées et les choses révélées Pasteur Bruno Gaudelet

Exemple

Lectures bibliques :

Nombres 14.1-38 ; Luc 5.27-32 ; Corinthiens 10 ; Jacques 3

Introduction

« Les fils d’Israël murmuraient contre Moïse et Aaron » (Nb 14.2). « Les scribes et les pharisiens murmuraient contre Jésus » (Lc 5.30). « Ne murmurez pas comme murmurèrent certains hébreux qui périrent dans le désert par l’exterminateur » écrit Paul aux Corinthiens (1Co.10.10).

Le terme grec « gogguzô » que l’on traduit par « murmurer » indique, d’après le dictionnaire Bailly, l’action de : « grommeler », « grogner », « dire quelque chose tout bas », « se plaindre ».

Poursuivre la lecture de : PHENOMENOLOGIE DE LA MEDISANCE

La rédaction de l’évangile selon Marc (le premier des quatre à être écrit) intervient à un moment crucial de la jeune Eglise.

Les premiers témoins étaient décédés, les « faux prophètes » se multipliaient, le pouvoir romain se montrait de plus en plus répressif et inquiétant et “le Seigneur ne revenait toujours pas” !

Dans ce contexte l’auteur de Marc prend la plume pour évoquer les signes de la présence spirituelle du Christ parmi les siens, ce qu’il faut croire du maître et de son enseignement et comment ses disciples sont appelé à se conduire.

Le Jésus de Marc n’est ainsi pas tant le Jésus « historique » que le Christ de la foi de Pâques ; d’où les traits miraculeux qui lui sont dès lors prêtés (miracles, marche sur les eaux, multiplication du pain, etc.).

La structure de Marc donne des clefs pour son interprétation.

Poursuivre la lecture de : Qu’est-ce que ressusciter des morts ? Marc 9.10