Programme des cultes débats à venir

Accueil Catégorie : Pour aller plus loin

Exemple
Publication mise en avant

En février et en mars nous accueillerons deux pasteurs pour deux cultes-débats qui promettent d’être passionnants. Un repas composé de ce que nous apporterons chacun à partager nous rassemblera très convivialement après les deux cultes.

 

  • dimanche 17 février, invité : Pasteur Didier PETIT, thème : « Pratique religieuse en baisse : effondrement ou mutation ? Regard sur notre Eglise et ses sœurs »

 

  • dimanche 31 mars, invité : Pasteur Frédéric GENTY, thème : Actes 17.16-34 « Témoigner, proclamer ou se faire entendre  ? »
Exemple

Mais qu’est-ce donc qu’être protestant aujourd’hui ?

L’année 2017 aura été l’année du cinq-centième anniversaire de la Réforme. Une bonne occasion pour que les protestants du monde entier mais aussi pour tous ceux qui s’y intéressent, de se remémorer l’histoire et de revoir, aussi, les fondements de la foi réformée. Les historiens y sont allés de leurs études minutieuses et passionnantes, dévoilant les richesses, le courage et la pertinence des acteurs de la Réforme, mais également, et fort heureusement, leurs faiblesses, leurs tâtonnements et même leur solidarité avec les erreurs et les péchés de leur époque. Je n’ai pas hésité moi-même, lors de la conférence avec notre Ami Michaël, Rabbin à Neuilly,

Poursuivre la lecture de : La Réforme continue, Semper Reformanda est !

Exemple

Communication pour l’Ecole de la Magistrature

Pasteur Bruno Gaudelet, Paris, 6 octobre 2017

Introduction

A écouter certains commentateurs, ou même certains acteurs de la vie sociale, il semble que la distinction « public-privé » aille de soi. D’aucuns le décrètent ainsi très doctement : « la religion relève du privé point barre ». La réalité est plus complexe :

Poursuivre la lecture de : Les religions dans l’espace public

Exemple

 

Deutéronome 18.9-14, Jérémie 10.2-16, Matthieu 7.15-23, Actes 5.12-16,
Actes 19.11-12 (ces lectures sont données en fin du texte)

Introduction

L’époque moderne nous a communiqué un esprit scientifique et nous a appris à distinguer entre le réel et le légendaire. Malgré cela, le marché de l’occultisme, des guérisseurs et des gurus, plus ou moins intéressés par les biens de leurs adeptes, génère plus que jamais d’énormes bénéfices et a pignon sur rue. Chacun sait que les escrocs et les falsificateurs sont légion et, pourtant, les télévisions et les magazines n’en font pas moins un tabac à chaque fois qu’elles réalisent une émission ou un reportage sur les guérisseurs et le paranormal. Les scientifiques démystifient sans cesse les pseudo-miracles ou le pseudo-paranormal, et pourtant une majorité de gens restent inclinés à croire aux « fantômes », aux « thaumaturges » et aux « forces inexpliquées ». On supposait au début du vingtième siècle que la pensée magique disparaîtrait au fur et à mesure que le niveau d’éducation des personnes augmenterait. Eh bien, que nenni ! Les statistiques montrent aujourd’hui que les plus diplômés ne sont pas en reste sur les classes moins diplômées pour ce qui concerne la pensée magique et les superstitions. Comment expliquer cela ?

Poursuivre la lecture de : Enchantement, pensée magique et foi