Le deuil et la prière

Accueil Activités Articles Le deuil et la prière

Exemple

Le deuil et la prière

Des mots pour prier

I. Textes bibliques

Jean 14.1-8

Que votre cœur ne se trouble pas, croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

Il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon Père, sinon je vous l’aurai dit. Je vais vous préparer une place. Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place, à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi. Et vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Psaume 23

L’Éternel est mon berger, je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages. Il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme. Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son Nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi. Ta houlette et ton bâton me rassurent. Tu dresses devant moi une table en face de mes adversaires. Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie. Et j’habiterai dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours.

Ecclésiaste 3

Il y a un moment pour tout, un temps pour toute chose sous le ciel :

Un temps pour enfanter et un temps pour mourir; Un temps pour planter et un temps pour arracher le plant. Un temps pour tuer et un temps pour guérir; Un temps pour démolir et un temps pour bâtir. Un temps pour pleurer et un temps pour rire. Un temps pour se lamenter et un temps pour danser. Un temps pour jeter des pierres et un temps pour ramasser des pierres. Un temps pour étreindre et un temps pour s’éloigner de l’étreinte. Un temps pour chercher et un temps pour perdre. Un temps pour garder et un temps pour jeter. Un temps pour déchirer et un temps pour recoudre; Un temps pour se taire et un temps pour parler. Un temps pour aimer et un temps pour haïr ; Un temps de guerre et un temps de paix. Que reste-t-il à celui qui travaille de la peine qu’il prend. J’ai vu le souci que Dieu donne aux humains comme moyen d’humiliation. Tout ce qu’il a fait est beau en son temps, et même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre  que Dieu a faite, du commencement jusqu’à la fin. J’ai reconnu qu’il n’y a rien de bon pour lui sinon de se réjouir et de faire ce qui est bon pendant sa vie,  et aussi que pour tout homme, manger, boire et voir ce qui est bon au milieu de tout son travail, est un don de Dieu. J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait dure à toujours, il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher. Dieu agit ainsi afin qu’on ait de la crainte en sa présence.  Ce qui est a déjà existé et ce qui existera est déjà là, Dieu ramène ce qui a disparu.

Voir aussi :

  • Psaume 103 Mon âme bénit l’Éternel
  • Psaume 121 Je lève les yeux vers les montagnes…
  • Matthieu 6:20-21 Les vrais trésors
  • Luc 12:35-38 Tenez vous prêts
  • Rom 8:31-39 Rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu
  • 2 Cor 4:18-5:1 Le visible est pour un temps, et l’invisible est éternel
  • 1 Cor 15:35, 36,42ss Semé corruptible, ressuscité incorruptible
  • 1 Thessaloniciens  4:13-18 La résurrection selon Paul.
  • 1 Pierre 1:21-25 Toute chair est comme l’herbe
  • Jean 5:21-30  La résurrection et la vie,
  • Jean 14:1-6, 15-18,27  Que votre cœur ne se trouble pas…
  • Apocalypse 14:13  Heureux ceux qui meurent dans le Seigneur. Leurs œuvres les suivent.
  • Apocalypse 7:15-17 ou: 21:1-7 Dieu essuiera toutes les larmes de leurs yeux.
  • Jean 6:35-59 Le pain de vie

II. Textes liturgiques – Prières

1)  Seigneur notre Dieu, nous remettons notre bien aimé(e) entre tes mains.

Nous te remercions pour tout ce que tu nous as donné avec lui ou elle en cette vie. Il ou elle est parti(e) et nous n’avons peut-être pas pu lui dire à quel point nous l’aimions et tout ce qu’il ou elle était pour nous. En toi est notre foi et notre espérance. Fais qu’un jour, nous connaissions avec lui ou elle la joie et la paix de ton royaume. Aide-nous à recevoir la promesse du Christ Jésus : “Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt”.

2) Notre Père, Tu vois notre peine.  Tu sais notre détresse, puisque c’est toi qui as fait nos cœurs et tout notre être. Demeure avec nous ! Donne-nous de ta force ! Sois notre consolation et notre espérance ! Tu sais l’appui qu’était pour nous sa présence et le vide profond que creuse pour nous son départ. Notre Père, en toi est toute consolation, veuille apaiser  en nous la douleur de cette séparation. Que la paix du Christ, qui est au-dessus de tout, demeure sur nous. Amen

3) Seigneur, quand nous chancelons et que tu nous parais toi même loin de nous, quand l’épreuve est incompréhensible et que le découragement nous saisit, Notre Père, aide-nous. Seigneur, tu redonnes ta force à ceux qui sont affaiblis, tu es le réconfort des affligés, le refuge de tes enfants, en tout temps. tu es notre lumière dans les ténèbres et la vie de ceux-là mêmes qui t’ont rejoint. Viens nous donner la paix, rends-nous calmes et confiants. Soutiens-nous pendant les jours qui viennent. Seigneur, reste avec nous ! Amen.

4) O Dieu notre Père, nous te demandons de nous aider au moment où nous étreignent l’émotion et la peine. Tu sais comme la mort d’un être cher nous bouleverse et nous fait mal. Augmente notre foi et notre espérance, pour que ta paix vienne habiter en nous. Donne-nous ton Esprit qui réconforte et qui éclaire, afin que ce moment douloureux s’illumine pour nous d’espérance et de paix. Amen.

5) Notre Père, Dieu de pardon et de consolation, nous t’en prions, dans ton amour et ta pitié,  tourne tes yeux vers tes enfants en deuil. Sois leur refuge et leur force. Donne-leur de trouver en toi une présence secourable dans la douleur et de connaître l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance. Accorde-leur de croire et d’espérer en toi, le Père de Jésus-Christ et notre Père Amen.

6) Ps 130

Des profondeurs, je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur qui subsistera ?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l’homme te respecte.

J’espère le Seigneur de toute mon âme, je l’espère, et j’attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, ainsi son peuple attend le Seigneur.

Oui, près du Seigneur, est l’amour. Il rassemblera son peuple, pardonnant toutes leurs fautes.

7) Seigneur nous te remettons notre bien aimé. Nous voulons croire qu’il est auprès de toi dans ta paix. Pour cette espérance tranquille et pour la promesse de ta présence dans la vie comme dans la mort, nous voulons te bénir ô notre Père. Donne-nous toujours ta lumière et ta force, jusqu’au bout de notre route. Aujourd’hui nous sommes dans la peine, et dans la difficulté, aide-nous à surmonter cette épreuve. Aide-nous à nous remettre en route. Donne-nous de nous souvenir que nous aussi nous sommes mortels et qu’un jour nous nous présenterons devant toi. Donne-nous de rechercher l’essentiel, et fait nous la grâce de vivre avec toi dès ici-bas.

8) Seigneur, dans nos heures obscures, reste avec nous. En toi nous avons la lumière de la foi et de l’espérance. Sans toi, nous serions seuls dans la nuit. Reste avec nous à l’heure du deuil, à l’heure de la séparation douloureuse, quand il nous faut quitter un être aimé. Eclaire de ta présence notre chemin, sois notre guide et notre consolateur. Toi qui as les paroles de la vie éternelle, reste avec nous à l’heure de la souffrance, de la crainte, ou du désespoir.  Sois toi-même, notre courage et notre confiance. Reste avec nous car toi seul peut éclairer pour nous notre route et donner à notre vie tout son sens. Ne nous abandonne pas face à la mort. Apaise-nous par ton Esprit. Amen.

9) Notre Père, tu sais combien des nôtres la mort nous a pris. A chaque pas la solitude se fait plus grande autour de nous et la nuit du mystère nous enveloppe. Sois avec nous. Nous les avons aimés, ceux que la mort nous a enlevés. Et pourtant nous nous reprochons de n’avoir pas été pour eux tout ce que nous aurions dû être. Donne-nous ta paix. Nous ne les voyons plus de nos yeux, mais nous croyons que tu les gardes. Aide-nous à te faire confiance. Et que cette confiance nous conduise à mieux aimer nos compagnons de route sur cette terre, en attendant que nous soyons réunis à Toi dans ton Royaume.

Notre Père qui est aux cieux,

Que ton nom soit sanctifié,

Que ton règne vienne,

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel,

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,

Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi

à ceux qui nous ont offensés,

Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du mal

Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire,

pour les siècles des siècles,

Amen.

 

 

12)   Texte  (tradition Jean de la Croix).

Ce qui se passera de l’autre côté, quand tout pour moi aura basculé dans l’éternité…

Je ne le sais pas !

Je crois, je crois seulement qu’un grand amour m’attend.

Je sais pourtant qu’alors, pauvre et dépouillé, je laisserai Dieu peser le poids de ma vie, mais ne pensez pas que je désespère…

Non je crois, je crois tellement qu’un grand amour m’attend.

Maintenant que mon heure est proche, que la voix de l’éternité m’invite à franchir le mur, ce que j’ai cru, je le croirai plus fort au pas de la mort.

C’est vers un amour que je marche en m’en allant ; c’est dans son amour que je tends les bras ; c’est dans la vie que je descends doucement.

Si je meurs, ne pleurez pas, c’est un amour qui me prend paisiblement.

Si j’ai peur… et pourquoi pas ?

Rappelez-moi souvent, simplement, qu’un grand amour m’attend.

Mon Rédempteur va m’ouvrir la porte de la joie, de sa lumière.

Oui, Père, voici que je viens vers Toi.

Comme un enfant, je viens me jeter dans ton amour, ton amour qui m’attend.