Théologie

Election et universalisme

Les deux courants bibliques contradictoires concernant le salut

 « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle ». Jean 3.16

 

Lire la suite : Election et universalisme

Pourquoi Jésus est-il mort ?

PASSION DU CHRIST ET THEOLOGIE SACRIFICIELLE

 

Le christianisme classique présente la mort de Jésus à partir du langage sacrificiel du Lévitique. Dieu ne pouvant pardonner aux hommes sans que la faute originelle et les péchés qui l’auraient suivi soient condamnés et expiés, il était indispensable au salut qu’une victime expiatoire innocente soit offerte en sacrifice pour le péché. Cette théologie, aux accents mythologiques, ne va pas sans assombrir le portrait de Dieu (qui devient pour l’heure un juge implacable et sanguinaire), ni sans dénaturer le message et l’enseignement du doux Rabbi de la Galilée. Il est urgent aujourd’hui que les chrétiens de la modernité élucident les mécanismes et les raisons qui l’ont engendré et réaffirment l’enseignement plus authentique de Jésus.

 

 

Lire la suite : Pourquoi Jésus est-il mort ?

Vous avez dit métaphysique ?

Qu’est-ce que la métaphysique ?

 

Le mot se compose de deux mots grecs :

1)   La préposition “méta” qui est assez imprécise puisqu'elle peut signifier aussi bien : « au milieu », « parmi », « avec », « entre », ou encore « après ».

2)   Et le terme « physiká », que l’on traduit par le mot « nature ».

Etymologiquement le mot métaphysique renvoie donc à ce qui est « au milieu », « parmi », « avec », « entre » ou « après » la nature.

 

Lire la suite : Vous avez dit métaphysique ?

Théologie, c'est-à-dire parole ou discours sur Dieu ?

L’idée de Dieu

 Quelle idée (représentation) se fait-on de Dieu ?

 

1)  La Bible indique les principes du monothéisme pour penser Dieu :

 

Lire la suite : Théologie, c'est-à-dire parole ou discours sur Dieu ?

Quelle représentation se fait-on de Dieu ?

Monsieur le pasteur, je ne crois pas en Dieu ! 

 

Vous m’êtes sympathique, Monsieur le pasteur, mais voyez-vous je ne crois pas en Dieu.

-  Vous m’êtes aussi sympathique, cher ami, et votre honnêteté intellectuelle vous honore. M’autorisez-vous cependant à vous poser une question ?

-  Faites, je vous prie.

-  Pourriez-vous me dire, en quelques mots, en quel « Dieu » vous ne croyez-pas ?

 

Lire la suite : Quelle représentation se fait-on de Dieu ?

La foi monothéiste

Le Dieu du buisson ardent et la foi monothéiste

 La scène du buisson ardent d’Exode 3 est gravée dans la mémoire collective de l’humanité. D’autant plus gravée, d’ailleurs, que Cécil B. DeMille l’a portée à l’écran avec son film « Les 10 commandements ». Qui ne se souvient, en effet, de l’interprétation charismatique de Charlton Heston incarnant Moïse et de la voix grave de Dieu sortant du buisson ardent pour déclarer à Moïse : « ôte tes sandales car l’endroit où tu te trouves est une terre sainte » ?

Je me rappelle de mon émotion d’enfant lorsque je vis cette scène pour la première fois. Une fois entré en théologie, il n’était plus question évidemment d’en rester à la version de B. DeMille, ni même à la légende de Moïse, mais il fallait comprendre ce que l’auteur voulait communiquer à ses lecteurs par ce récit épique et fabuleux. C’est ainsi qu’Exode 3 s’est imposé à mon esprit, comme un des lieux essentiels pour l’approche de la question de Dieu.

Qu’est-ce que l’auteur d’Exode 3 a voulu signifier à ses lecteurs avec ce grand récit narratif ?

Qu’a-t-il voulu faire comprendre sur Dieu et sur le rapport de l’homme à Dieu ?

 

Lire la suite : La foi monothéiste

Que sait-on vraiment de Jésus ?

Introduction

Quelques-unes des plus grandes redécouvertes de notre passé ont été précédées par des siècles d’oubli, voire par une de complète ignorance. Je pense à ces civilisations perdues que l’archéologie a retrouvées et réapprises. Aux merveilles redécouvertes avec ces cités sorties des sables. Mais également au monde des dinosaures disparu soixante millions d’années avant les premiers hommes. La redécouverte de ce monde par la paléontologie a transformé radicalement notre vision du passé et bouleversé durablement la lecture que les docteurs de l’Eglise et les réformateurs faisaient du livre de la Genèse.

Lire la suite : Que sait-on vraiment de Jésus ?

Que dire de la Résurrection ?

La résurrection de Jésus et notre résurrection

 

Les théologiens modernes tiennent sur les évangiles des discours inédits. Chacun explique à sa façon que les évangiles ne sont ni des biographies, ni des comptes rendus journalistiques de la vie de Jésus, mais des récits romancés et stylisés pour indiquer au lecteur ce qu’il convient de croire de Jésus, ce qu’il doit faire et ce qu’il peut espérer. Cette façon de lire les évangiles déstabilise ceux et celles à qui le catéchisme d’antan a appris à regarder les évangiles comme des récits historiques. Je me mets à leur place et je comprends leur perplexité. L’enseignement de l’enfance se trouve tout à coup bouleversé.

Lire la suite : Que dire de la Résurrection ?