Synète de Noël avec les enfants de l’école biblique

Accueil Activités Articles Synète de Noël avec les enfants de l’école biblique

Exemple

Synète de Noël avec les enfants de l’école biblique

Publication mise en avant

Jésus et le paradigme de l’Exode

 «  Laisse aller mon peuple ! »

 

 Acte I: le matin de Noël 2018

 

Deux enfants descendent en courant l’escalier du temple et arrivent par l’allée centrale en criant :  C’est Noël, c’est Noël ! Allons voir les cadeaux !!

Ils se précipitent vers le sapin et y découvre un grand livre.

 

Enfant 1 : Regarde c’est pour nous deux !!

 

Enfant 2 : Vite ouvre !

 

Enfant 1 : Un livre, waouh! Il est gros, dis donc ! C’est sur l’enfance de Jésus !

 

Enfant 2 : Vas y, lis-nous le début!

 

Enfant 1 : « Il y a 2000 ans, dans un petit village de Galilée, à Nazareth, vivait un petit garçon comme les autres avec sa famille…Il était né dans une étable et des mages venus d’Orient s’étaient prosternés devant lui.

L’enfant tourne les pages puis soudain s’arrête et reprends : A l’âge de 12 ans…»

 

Enfant 2 : Oh Continue, on va voir s’il faisait des bêtises.!

 

Enfant 1 : Jésus se rendait tous les mardis à la synagogue pour son cours de KT….

 

 

 

Acte II: Jésus au catéchisme à Nazareth,

le rabbin raconte l’Exode en chantant « Laisse aller mon peuple ».

 

Les enfants sont placés à l’entrée du temple devant les portes en verre. Ils sont très agités. Le rabbin est sur la scène, il prépare la classe puis va les chercher.

 

Le rabbin :    Allez hop on y va, c’est l’heure ! Tous à la synagogue !

Je sais bien qu’en Galilée on a toujours envie d’être en vacances avec ce beau soleil, mais il va bien falloir apprendre la Torah ! Comme vos camarades de Judée !

 

Les enfants se mettent en rang gentiment, mais quelques galopins chahutent encore un peu.

Judith, Sarah et Sefora se mettent tout de suite en rang.

Le rabbin :    Nathanaël, Jacob, David, Samuel, Jésus ca suffit !

 

Les enfants forment une colonne et remontent l’allée jusqu’à la scène, ils s’installent pour la leçon.

Le rabbin :    On va voir si vous avez de la mémoire depuis la semaine dernière ?

Combien y-a-t-il de livres dans la Torah ?

 

Jésus lève la main tout de suite puis 5 autres enfants se décident.

 

Judith :          Moi ! Moi ! Je sais !

 

Le rabbin :    Oui, Judith ?

 

Judith :          J’en suis sûr, sûr, sûr, rabbi, 5 !

 

Le rabbin :    Eh bien, non. Pas du tout ! Il en manque quelques uns !

 

Jésus :           39, rabbi. 5 c’est juste la première partie de la Torah.

 

Le rabbin :    C’est juste Jésus. D’ailleurs les enfants, comment appelle-t-on  les 3 parties

de la Torah ?

Jésus lève le doigt mais le rabbin hésite. Nathanaël ?

 

Nathanaël : Euh, l’exode, les rois, les prophètes.

 

Le rabbin :    Un sur 3 ! Tu as écouté quelque chose la semaine dernière ? Et vous autres ?

Une idée ?

 

Jacob :           Les neviim ?

 

Le rabbin :    Les neviim et les prophètes c’est la même chose, enfin Jacob !!!

 

Jésus :           Oui ! La Torah, c’est la loi, Les neviim c’est la même chose que les prophètes

et les Ketouvim ce sont les écrits. On dit aussi le Tanakh (prononcer Tannar)

parce que ça reprend les 2 premières lettres de chaque parties.

 

Le rabbin :    Excellent ! Bravo Jésus ! Qui peut me dire combien il y a de commandements

dans la Torah ?

 

Jésus (le plus rapide) :      613 !

 

Le rabbin :    C’est bien Jésus, mais laisse un peu répondre les autres sinon ils vont continuer

à ne rien écouter ! D’ailleurs qui peut me citer un des commandements ?

 

Sarah:                        Ne pas écouter un faux prophète.

 

David :           Ne pas faire de magie.

 

Jacob :           Ne pas faire de faux témoignage.

 

Samuel :        Rabbi, j’ai l’impression que tous ces commandements… ils ne sont pas très cool. « Fais pas ci, fais pas ça … »

 

Le rabbin :    C’est important de respecter la loi, les règles, Samuel.

 

Samuel :        C’est ce que mes parents me disent tous les jours à la maison ! C’est relou à la fin…

Samuel fait la tête.

 

Sefora :         J’en ai un autre, rabbi ! Chaque homme doit donner un demi shekel de façon annuelle.

 

Le rabbin :    Oui, Sefora et le trésorier appréciera !

 

Jésus :            Et aussi : Ne pas opprimer les faibles.

Aimez-vous les uns les autres, comme Dieu vous a aimé.

 

Le rabbin :    Très bien, mais le dernier, je ne le connais pas. Tu es sûr de toi ?

 

Jésus :            Non, mais Je suis sûr, rabbi, que ce commandement devrait être le premier !

 

Le rabbin :    Dernière question avant la leçon du jour : Quelle est la bénédiction à faire lorsque l’on entend le tonnerre ?

 

David :           Farouck attacha la chêvre.

Noé l’embarqua à la rame.

Chez Hugo, où voudra-t-on volé son âme ?

 

Le rabbin : David ! Est-ce que tu comprends ce que tu viens de dire ? Cela n’a aucun sens !!!

 

Jésus :            Barouck ata Hachem èlohènou mèlekh ha ‘olam.

Chèko’ho ougvourato malè-olam.

 

Le rabbin :    Formidable ! Une petite dernière ? Et lorsque l’on voit un éclair ?

 

Jacob :           José m’a assez enrichi.

 

Le rabbin (désespéré) : N’importe quoi ! Jésus ?

 

Jésus :            Ossè ma’assè bérèchit.

 

Le rabbin :    Mais oui c’est ça ! Bravo !

 

Le rabbin se tourne vers Ezéchiel: Cet enfant est un puit de science.

 

Bruno- rabbin Ezéchiel- arrive avec sa guitare et les autres enfants rejoignent la classe pour chanter.

 

Le rabbin : Aujourd’hui leçon sur l’Exode. J’ai fait venir le vénérable rabbi Ezéchiel pour nous raconter l’histoire d’Israël au pays d’Egypte.

Rabbi Ezéchiel : Bonjour les enfants. Suivez avec-moi sur votre papyrus…

I. Au pays d’Egypte, Israël

Laisse aller mon peuple !

Souffrait du joug d’un roi cruel.

Laisse aller mon peuple !

Moïse, il faut, au nom du Seigneur,

Crier, à Pharaon :

Laisse aller mon peuple !

II. Israël est mon premier né,

Laisse aller mon peuple !

Si tu demeures obstiné,

Laisse aller mon peuple !

Je vais, envoyer, sur vous, les 10 plaies

Allons, Pharaon :

Laisse aller mon peuple !

III. La mer rouge s’est retirée

Laisse aller mon peuple !

            A pieds secs Israël est passé

Laisse aller mon peuple !

Sur toi, Pharaon, la mer s’est refermée

Ton armée, fut noyée

Laisse aller mon peuple !

Rabbi Ezéchiel :      Bon alors ! Est-ce que vous avez compris?

Les enfants :            Oui !

Le rabbin :            Formidable retenez bien tout, (et sur un ton humoristique) Interro la semaine prochaine !! Embrassez vos parents !  Shalom !

Les enfants :            Shalom rabbi !

Dispersion

Acte III : Jésus se pose les bonnes questions sur le texte de l’Exode.

Enfant 1 (voix off) : Jésus rentra chez lui et retrouva ses parents Joseph et Marie.

Marie :                      Ah voilà Jésus !

Jésus (l’air penseur) : Shalom les parents !

Joseph :                    Salut fiston, alors c’était comment le KT ?

Jésus (entousiaste) : C’était cool, on a parlé de l’Exode avec rabbi Ezéchiel.

 

Joseph :                    Ah ah ! Laisse-moi deviner

« Au pays d’Egypte, Israël, Laisse aller mon peuple ! »

 

Jésus :                       Exactement, comment le sais-tu ?

 

Joseph :                    Le flaire mon fils, le flaire !

 

Marie (ironique ):              Oui enfin, c’est surtout que Rabbi Ezéchiel était le rabbi de la

synagogue quand ton papa avait ton âge, il radote un peu non ?

 

Jésus :                       Oui, un peu, c’est vrai …c’était quand même passionnant cette histoire de

Moïse ! Je me demande ce que ça veut dire ? Toutes ces plaies, ce pharaon

tellement méchant et têtu et Moïse qui gagne à la fin comme un super héro …c’est un peu trop je trouve …presque comme dans un film d’Hollywood …

Ca doit vouloir dire autre chose, non? Moi, j’ai un peu de mal avec la mer qui

s’ouvre toute seule et le pharaon noyé comme par magie …

 

Joseph :        Cela semble d’abord incroyable mais il faut chercher derrière cette histoire

ce que le texte veut nous dire …

 

Jésus :           Oui mais ça veut dire quoi alors si ce n’est pas juste un combat entre un gentil et

un méchant ?

 

Marie :          Il faut réfléchir à qui te font penser le gentil et le méchant …

 

Jésus :           Ok, on verra la semaine prochaine avec le rabbin et les copains.

 

Marie :          Exactement ! Et maintenant au lit.

 

 

Acte IV : Jésus à la synagogue avec ses camarades.

Il a compris que l’Exode est un modèle pour la vie spirituelle. Chacun doit quitter le pays de l’esclavage (l’égoïsme, l’égocentrisme/pharaon) et se mettre en route pour la terre promise (le Royaume des cieux).

Dans la classe, Sarah toute seule, est avec une bouteille de Grenadine dans les mains et une carafe d’eau. Le rabbin approche.

 

Le rabbin :    Mais que fais-tu là Sarah?

 

Sarah :           Rabbi, je crois que je connais un secret de Dieu. Mais chut, Rabbi, il faut le dire à

personne. Elle verse la Grenadine  dans la Carafe. Et hop ! Voilà ! Du bon vin !

 

Le rabbin :    Mais enfin, Sarah ! Dieu a voulu punir Pharaon. Il n’a pas transformé l’eau en vin mais en sang ! Ce n’est pas un cadeau. Bon, on va voir si tes camarades ont mieux compris.

 

Les autres enfants arrivent dans la la classe et s’installent tranquillement à leur place.Ils sont super sages.

 

Le rabbin :    Bonjour les enfants, comment allez-vous aujourd’hui ?

 

Les enfants (en criant) : Bieeeeeeeen !

 

Jeu de scène : Les filles se mettent à papoter et les garçons à gesticuler sur leurs chaises.

 

Le rabbin :    Allez hop ! On s’installe, On a beaucoup de choses à voir ! Les filles : on arrête de

papoter et les garçons : les chaises c’est pour s’asseoir. Zou !

 

Le rabbin : Bon qu’avez-vous retenu de la semaine dernière ?

 

Jacob :           C’est l’histoire d’un mec qui menace un méchant avec des sauterelles.

 

Nathanaël :  Ah oui ! Il veut aussi l’attaquer avec des grenouilles.

 

Samuel :       Et même des moustiques. Mais moi, j’ai la solution !

Samuel sort une bombe anti moustique et fait semblant de pulvériser les insectes.

 

David :           Ah ouais ! Et moi, contre la grêle… je sors mon parapluie. David sort un parapluie.

 

Les 4 ensemble : Les 4 se lèvent en même temps et se regroupent. Bon en fait ces attaques, nous on les gagne à l’aise ! Check ! Il est trop fort ce Moïse mais nous aussi !

 

Judith :          Attendez ! Attendez ! Vous avez oublié la 9 ème plaie !

 

Les 4 enfants (ensemble) :          Laquelle ?

 

Judith (en parlant très lentement) : L’obs-cu-ri-té !

Et ça. Elle sort une lampe torche et l’allume. Contre l’obscurité, c’est super efficace !

 

Les 4 enfants (subjugués) : T’es trop forte Judith. Vraiment trop forte !

 

Rabbin (l’air désespéré): Mais vous n’avez rien compris !

 

Jacob :    Oui, enfin, bon, c’est quand même un peu dingue cette histoire où tous les méchants

meurent à la fin ! Hop noyés après que Moïse ait levé le bras !!

 

Nathanaël : Mais non ! Trop de chance ! Dieu lui a donné des super pouvoirs …

 

Samuel : Oui, moi ça me plairait bien pour faire engloutir l’école !!!

 

Nathanaël se lève, tend les bras comme Moïse et dit avec un ton très péremptoire :

 

Nathanaël :  Oh Dieu, je suis prisonnier, libère moi de l’école, engloutit là !

 

Tous les enfants éclatent de rire.

 

Le rabbin : Bon ça suffit ces âneries, Jésus qu’as-tu retenu toi ?

 

Jésus :   Je pense que Moïse et le pharaon sont des images ! Moïse libère les hommes et le pharaon est noyé, c’est comme si Moïse représentait notre liberté pour vivre et être heureux et le pharaon tout ce qui nous empêche d’agir bien.

 

Le rabbin : Tu penses que chacun de nous a un Moïse et un pharaon en soi ?

 

Jésus :   Oui Moïse, c’est la part de nous qui lutte pour se libérer de nos défauts qui nous rendent comme pharaon.

C’est pour cela qu’il faut noyer le pharaon qui est en nous ! Quand on décide de ne pas prendre un copain  dans son équipe parce qu’il ne court pas assez vite et qu’on risque de perdre le match, le pharaon c’est nous à ce moment là …

 

David :   Ah, mais oui ! Je comprends mieux maintenant. En fait, quand on est égoïste, on est    pharaon.

 

Le rabbin : Jésus nous apporte là une réflexion très intéressante. Il faut bien y réfléchir. N’oubliez pas que la semaine prochaine vous serez avec vos parents en pèlerinage à Jérusalem. Shalom les enfants.

 

Les enfants : Shalom rabbi.

 

 

ACTE V : Jésus au temple (Luc 2.41-52)

 

Enfant 1 (voix off): En pèlerinage à Jérusalem, Jésus faussa compagnie à ses parents et se rendit au temple. Là, il entra en discussion avec les docteurs de la loi au sujet de sa réflexion.

 

Docteur 1 : Cet enfant est prodigieux, il connait déjà la Torah par cœur !

 

Docteur 2 : Il a l’âge de faire sa barmitsva non ?

 

Docteur 3 : On dirait qu’il a un petit accent du nord.

 

Docteur 4 : Dis-moi Jésus, es-tu Galiléen ?

 

Jésus :    Oui rabbi, je suis venue pour le pèlerinage, mais j’ai une question.

 

Docteur 4 : Vas y, je t’écoute !

 

Jésus :    Au catéchisme à Nazareth, nous avons travaillé sur l’histoire de l’Exode, et en reparlant avec mes parents puis au cathé j’ai compris que finalement cette histoire c’est un peu celle de chacun.

 

Docteur 4 : Pourquoi mon garçon ?

 

Jésus :    Parce que nous pouvons tous dire que nous sommes malmenés par un pharaon cruel qui est ce moi égocentrique qui veut toujours dominer en nous et ignorer les autres.

 

Docteur 1 : Mais oui ! C’est exactement ça !

 

Jésus : Et notre égoïsme et nos instincts violents sont comme un pays d’esclavage. Difficile de s’en libérer …

 

Docteur 4 : Cet enfant a parfaitement raison.

 

Jésus : Et avec l’histoire de l’Exode, on voit bien que Dieu ne nous abandonne pas à nos esclavages, puisqu’il nous envoie des prophètes comme Moïse pour nous libérer et nous conduire vers la terre promise qui est le royaume des cieux.

 

Docteur 4 : Cet enfant est un sage !

 

Marie et Joseph affolé surgissent alors.

 

Marie : Ah Jésus tu es ici, nous étions tellement inquiets, pourquoi t’es-tu sauvé ? Tu nous as-tu fait si peur ?

 

Jésus : Pourquoi me cherchez-vous ? Ne savez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires

de mon père ?

 

Docteur 1 : Cet enfant est peut-être un prophète !

 

Jésus sort  alors et suit ses parents.

 

 

Acte VI :  Les chrétiens transmettent la Bonne Nouvelle.

 

Les deux enfants près du sapin sont seuls sur la scène, le livre toujours à la main.

 

Enfant 1: Bien des années s’écoulèrent. Jésus avait grandit en sagesse, en stature et en grâce… Devenu adulte, il se mit en route pour annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume des cieux.

Son message gagna le cœur de ses disciples qui le transmirent à leur tour de génération en génération.

 

Les enfants referment le livre l’air songeur.

 

Enfant 2 :      Jésus était vraiment extraordinaire ! Viens, c’est Noël ! On va continuer

à transmettre son message à toute la famille.

 

Tous les enfants se dispersent dans la salle pour donner des marques page aux paroissiens.

Texte à définir mais on pourrait imaginer une croix huguenote d’un côté et de l’autre côté une phrase du type : « Il faut noyer ton Pharaon ». ….

 

Les enfants se sont avancés et mis en place sur la scène pour chanter :

I. Comme Israël au pays d’Egypte, Laisse aller mon peuple !

Nous souffrons d’un joug cruel, Laisse aller mon peuple !

En nous, pharaon, tu t’opposes au Dieu Saint,

Mais Dieu dit, aujourd’hui :

Laisse aller mon peuple !

II. Jésus nous a éclairé, Laisse aller mon peuple !

Pharaon, tu as cédé,   Laisse aller mon peuple !

Jésus, nous conduit, vers la terre promise

Vers le Royaume, de Dieu

Laisse aller mon peuple !

 

III. Seigneur, tu cherches tes enfants, Car tu es l’amour.

Tu veux unir tous les vivants, Grâce à ton amour !

Seigneur, Seigneur, Oh ! Prends en ton Église,

Tous nos frères de la terre  Dans un même amour !