Exemple

Etude sur le mariage et la bénédiction nuptiale (II)

1. La Bible

Si la monogamie était semble-t-il l’état le plus fréquent de la famille israélite[1] même dans un très loin passé, la polygamie ou la bigamie ne présentaient aucun désaveu moral et étaient laissées à la liberté et à la fortune des intéressés[2]. Cependant, le mariage monogame inspira les prophètes, les poètes et les sages, qui utilisèrent l’alliance conjugale monogame comme un symbole de l’alliance divine[3]. D’où l’idéal conjugal des récits de création de la Genèse présentant le mariage monogame comme répondant non seulement à l’ordre créationnel, mais participant encore de la ressemblance à Dieu par la communion qui fait du couple une seule chair. De fait, au premier siècle de notre ère, la polygamie ou la bigamie étaient proscrites, mais assez fréquemment remplacées par la répudiation et le divorce[4]. Toutefois, rappelle Raymond de Vaux, « Il est intéressant de constater qu’en Israël, comme en Mésopotamie, le mariage est une affaire purement civile et n’est sanctionné par aucun acte religieux »[5]. Poursuivre la lecture de : La cérémonie de mariage, repères historiques et religieux

Lecture Actes 27

Quand notre embarquement pour l’Italie eut été décidé, on remit Paul et quelques autres prisonniers à un centurion nommé Julius……. Nous avons débarqué à Mire….. Le centurion trouvant là un bateau d’Alexandrie en route pour l’Italie nous y a fait embarquer. Mais il devenait dangereux de naviguer puisque septembre était déjà passé…. la majorité fut cependant d’avis de reprendre la mer…..

Poursuivre la lecture de : Naufrage à Malte

Esaie 56, 1-8

Ainsi parle Yahvé :
« Veillez à l’équité, agissez selon la justice, car mon salut est prêt d’arriver, ma justice est sur le point de se dévoiler. Heureux l’homme qui fait cela, l’être humain qui s’y tient, observant le sabbat, pour ne pas le profaner, et gardant sa main de toute action mauvaise !

Poursuivre la lecture de : “Une maison pour tous les peuples” Duet 5.15. Henri PERSOZ